Et si on s’inspirait d’un « sage » pour s’élever ?