ACTIONS CITOYENNESAMOUR & RELATIONSFEMMES INSPIRANTESSANTÉSOLIDARITÉUN JOUR UNE FEMME

Kenya : des villages réservés aux femmes pour fuir les violences conjugales

[UNVERIFIED CONTENT] Two Samburu ladies of the Lomisi clan wearing wedding necklaces.

Au Kenya, 45 % des femmes âgées de 15 à 49 ans, ont été victimes de violences physiques ou sexuelles. Pour fuir ce quotidien douloureux, elles ont créé des villages quasiment interdits aux hommes et tentent de subvenir seules à leurs besoins.

Des communautés peuplées uniquement de femmes. Au Kenya, il en existe 10, dont Umoja et Mapukori. C’est d’ailleurs à l’initiative de Nepi Lelegweny et deux autres victimes de maltraitance conjugale, que le village de Mopukori voit le jour, il y a 20 ans : « Mon mari me battait souvent, très violemment, et n’assumait aucune responsabilité, même avec les enfants. C’est pour ça que je suis venue ici, et c’est grâce à ce village que j’ai réussi à survivre avec mes enfants », confie Nepi. Aujourd’hui, il compte 26 femmes ayant vécu un mariage précoce, une excision, un viol ou des violences domestiques. Des réalités malheureusement communes chez le peuple de Samburu.

Lire aussi : Droits des femmes en Arabie Saoudite : le gouvernement tire le frein à main !

« Entre femmes, on s’entraide »

Pour vivre, elles confectionnent des colliers pour les touristes et vendent des chèvres, en attendant des aides et structures d’accueil promises par de l’Etat en 2015, qui tardent à venir…

Découvrez le reportage réalisé par France 2.

Lire aussi :

S’aimer pour se sublimer : « montre-moi comment tu t’habilles, je te dirai qui tu es ! »
A Rolland Garros, Serena Williams joue la super-héroïne dans une combinaison noire chargée de symboles
« Ils ont vendu mon frère »: le livre choc sur l’esclavage et l’immigration
Journée mondiale : la diversité culturelle à l’honneur !
« Noire n’est pas leur métier ! » : une montée des marches le point levé pour plus de diversité !
Au festival de Cannes, les femmes ont pris le pouvoir !

Et si on s’inspirait d’un « sage » pour s’élever ?
« Pourquoi j’ai lancé le club des imposteur-e-s ? »
Harcèlement sexuel, les langues se délient…
Keeping Fight, une marque de sportswear combative et solidaire !

Related posts
BIEN-ÊTRESANTÉ

Endométriose : « La douleur pouvait me faire tomber dans les pommes »

Depuis ses 11 ans, Christina Valéri Kritikou souffre atrocement durant ses règles. Comme une femme…
Read more
AMOUR & RELATIONS

Couples : comment transformer la promiscuité en proximité ?

La crise sanitaire et le confinement vécu par des milliards de personnes sur terre affecte et…
Read more
SANTÉ

Coronavirus : qui des femmes ou des hommes sont les plus touchés ?

Si les femmes semblent davantage contaminées, elles meurent toutefois moins que les hommes, dans la…
Read more
Newsletter
Recevoir nos derniers posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :