ACTIONS CITOYENNESACTUBIEN-ÊTREFEMMES INSPIRANTESMODE & BEAUTE DU MONDEUN JOUR UNE FEMME

A Rolland Garros, Serena Williams joue la super-héroïne dans une combinaison noire chargée de symboles

TOPSHOT - Serena Williams of the US plays a forehand return to Czech Republic's Kristyna Pliskova during their women's singles first round match on day three of The Roland Garros 2018 French Open tennis tournament in Paris on May 29, 2018. / AFP / CHRISTOPHE SIMON

Pour marquer son retour dans un grand tournoi après sa grossesse, l’ancienne numéro 1 mondiale a choisi de porter une tenue « Black Panther », peu conventionnelle qui a le mérite de faire parler d’elle…

Premier match, première victoire. Face à la tchèque Kristyna Pliskova, Serena Williams a une nouvelle fois était brillante, ce mardi 29 mai, à Rolland Garros. Pourtant, ce n’est pas son jeu que l’on a plus le commenté. L’attention a été quasi entièrement focalisée sur son incroyable combinaison noire à ceinture rouge, signée Nike. « Ultra moulante », « trop longue », « formes post-grossesse trop mises en avant », « pas glamour », etc. Les commentaires peu flatteurs sur son anatomie se sont multipliés. Et bien qu’elle s’attendait à ce que sa tenue soit très critiquée, la championne l’a porté avec une grande fierté.

Une tenue fonctionnelle, médicale et symbolique

Serena Williams souffre depuis 2 003 d’embolies pulmonaires, Les complications médicales qu’elle a subi après la naissance de sa fille n’ont par ailleurs rien arrangées : « J’ai eu beaucoup de caillots de sang au cours des 12 derniers mois. Cette combinaison a effectivement une fonctionnalité puisqu’elle favorise une meilleure circulation sanguine. En plus d’être marrante et confortable, elle me permet de jouer sans aucun problème. » La couleur et le design, quant à eux, semble être inspirés du « Wakanda », pays fictif phare du film Black Panther, produit par Marvel, qui a battu tous les records.  Elle avoue d’ailleurs avoir toujours voulu « être une super-héroïne, une princesse guerrière ou une reine du Wakanda et j’ai vraiment l’impression d’être l’une d’entre elles lorsque je porte cette combinaison. »  

Lire aussi : « S’aimer pour se sublimer » N°2 : montre-moi comment tu t’habilles, je te dirai qui tu es !

Oser, pour s’assumer et s’imposer !

Par le biais de cet habit 2.0, comme elle l’aime le nommer, la Tenniswoman tente aussi de faire passer un message fort afin de « représenter toutes les femmes qui ont dû traverser des épreuves, mentalement et physiquement avec leurs corps, et qui reviennent, confiantes et croyant en elles-mêmes. »

Tweet serena Williams

Lire aussi :

« Ils ont vendu mon frère »: le livre choc sur l’esclavage et l’immigration
Journée mondiale : la diversité culturelle à l’honneur !
« Noire n’est pas leur métier ! » : une montée des marches le point levé pour plus de diversité !
Et si la première cinéaste de l’histoire était une femme ?
Au festival de Cannes, les femmes ont pris le pouvoir !

Et si on s’inspirait d’un « sage » pour s’élever ?
« Pourquoi j’ai lancé le club des imposteur-e-s ? »
Harcèlement sexuel, les langues se délient…
Keeping Fight, une marque de sportswear combative et solidaire !

 

Related posts
BIEN-ÊTRESANTÉ

Endométriose : « La douleur pouvait me faire tomber dans les pommes »

Depuis ses 11 ans, Christina Valéri Kritikou souffre atrocement durant ses règles. Comme une femme…
Read more
ACTUSANTÉ

Covid-19 : « J'ai la rage », un psychologue à l’hôpital de Mulhouse témoigne

Le 24 mars dernier, Claude Baniam (pseudonyme), a publié une tribune au sein du journal…
Read more
ACTUSANTÉ

Taux de mortalité des plus faibles : comment l’Allemagne lutte-t-elle contre le coronavirus ?

L’Allemagne affiche un taux de décès de 0,5%, l’un des plus faibles au monde! Simple…
Read more
Newsletter
Recevoir nos derniers posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :