Ce samedi 12 mai, 82 femmes, dont la présidente du jury Cate Blanchett et la réalisatrice Agnès Varda se sont unies sur les marches de Cannes pour réclamer la parité et l’égalité salariale dans le cinéma.

Une montée des marches 100 % féminines ! Réalisatrices, actrices, productrices, monteuses, décoratrices… 82 femmes du 7ème art viennent de marquer cette 71ème édition du festival de Cannes.

« 82 se tiennent sur ces marches aujourd’hui. 82, c’est le nombre de films réalisés par des femmes invités à concourir au Festival de Cannes depuis sa création en 1946 », déclare, Agnès Varda, la réalisatrice française de 89 ans en haut des marches, aux côtés de Cate Blanchett, qui réitère ses propos en anglais. 82 en 71 ans, contre 1 688 hommes !

Toutes deux ont d’ailleurs souligné que depuis sa création, 71 réalisateurs avaient reçu une Palme d’or, contre seulement 2 femmes : Jane Campion, en 1993, pour La Leçon de piano, ex aequo avec le Chinois Chen Kaige, et Agnès Varda elle-même, pour une Palme d’honneur en 2015.

"Girls Of The Sun (Les Filles Du Soleil)" Red Carpet Arrivals - The 71st Annual Cannes Film Festival

CANNES, FRANCE – MAY 12: Kirsten Stewart, Lea Seydoux, Khadja Nin, Ava DuVernay and Cate Blanchett walk the red carpet in protest of the lack of female filmmakers honored throughout the history of the festival at the screening of « Girls Of The Sun (Les Filles Du Soleil) » during the 71st annual Cannes Film Festival at the Palais des Festivals on May 12, 2018 in Cannes, France. Only 82 films in competition in the official selection have been directed by women since the inception of the Cannes Film Festival whereas 1,645 films in the past 71 years have been directed by men. (Photo by Andreas Rentz/Getty Images)

Solidarité féminine

Les 2 femmes tiennent à préciser, en anglais puis en français, qu’elles sont loin d’être assez représentées dans leur métier : « Les femmes ne sont pas une minorité dans le monde. Et pourtant notre industrie dit le contraire. Nous voulons que ça change. Nous sommes auteures, réalisatrices, scénaristes, productrices, actrices, distributrices, agents artistiques (…) Nous travaillons toutes dans l’industrie du cinéma, nous sommes solidaires des femmes dans toutes les industries. » Par cet acte symbolique, elles demandent donc « l’équité » et la « réelle diversité » dans leur environnement professionnel : « Nous mettons au défi nos gouvernements et nos pouvoirs publics pour appliquer les lois sur l’égalité salariale. Nous mettons au défi nos institutions pour organiser activement la parité et la transparence dans les instances de décision. Nous désirons travailler main dans la main avec les hommes pour prendre nos responsabilités, pour créer devant et derrière la caméra, pour créer des images qui permettent les prises de conscience. Que les hommes et les femmes soient d’accord pour changer. Il est temps que toutes les marches de notre industrie nous soient accessibles. Allons-y, on monte ! »

Final

C’est ainsi que s’est conclue cette prise de parole, dans un élan de joie de la part des participantes. Et c’est main dans la main que Kristen Stewart, Léa Seydoux, Salma Hayek, Leïla Bekhti, Marion Cotillard et toutes les autres ont monté les marches, avec fierté.

Lire aussi :
« Louve Musulmane » : l’histoire bouleversante et militante d’Amale El Atrassi
Et si on s’inspirait d’un « sage » pour s’élever ?
« Pourquoi j’ai lancé le club des imposteur-e-s ? »
Loi européenne contre le gaspillage alimentaire : l’appel d’Arash Derambarsh à Emmanuel Macron
Harcèlement sexuel, les langues se délient…
Keeping Fight, une marque de sportswear combative et solidaire !
Un guide du plaisir « Halal » invite les musulmanes à s’épanouir sexuellement