Incroyable ! Ola Ostrovsky-Zak, une infirmière israélienne allaite un bébé palestinien pour le sauver !


Humanité, bravoure, amour et sagesse d’esprit.

Ola Ostrovsky-Zak. Retenez bien ce nom, qui redonne foi en la bonté humaine. Cette infirmière israélienne de 34 ans, devient un symbole d’espoir, en sauvant, Yaman, un bébé palestinien de 9 mois, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 juin, à l’hôpital Hadassah de Jérusalem. Affamé et refusant tout biberon, elle n’a pas hésité à l’allaiter.

Le « Huffington Post », s’est entretenu avec l’infirmière diplômée, mère de trois enfants, dont le dernier a un 1 an et demi. Elle est juive et installée en Israël depuis deux générations.

Découvrez cette incroyable histoire raconté par Annabel Benhaiem !

Comme tous les soirs, Ola, jeune infirmière de 34 ans est à son poste, quand une ambulance transporte en urgence les passagers d’une voiture gravement accidentée. A bord, se trouvait une famille arabe israélienne de Hébron. Après l’accident, la mère souffre d’un traumatisme crânien sérieux. Le père décède quelques instants plus tard. Seul le petit Yaman n’a rien. Dans la salle d’attente, le bébé hurle de faim. Ses deux tantes ont beau le bercer, rien ne le calme. Pas même le biberon que lui tendent les infirmières. Les heures passent et l’enfant n’a toujours rien avalé.

B9712240034Z.1_20170607083404_000+GL99736CQ.2-0
Après un accident, Yaman, un bébé palestinien de 9 mois a été sauvé par une infirmière israélienne. Photo illustration AFP

L’infirmière propose alors de l’allaiter. Interrogée par le « Huffington Post », Ola raconte :

« Les tantes m’ont dit que Yaman était nourri au sein depuis sa naissance par sa mère. Il n’a jamais bu au biberon. Elles m’ont demandé si quelqu’un pouvait l’allaiter. Je leur ai dit que si elles étaient d’accord, je pouvais le faire. Les tantes ont manifesté leur surprise. Elles ne pouvaient pas croire qu’une mère juive accepte d’allaiter un bébé palestinien. Elles m’ont pris dans les bras, m’ont embrassée, n’arrêtaient pas de m’enlacer. Beaucoup de mes amis feraient la même chose. Moi, j’étais heureuse à cette idée. Je l’ai allaité cinq fois dans la nuit. »

« J’ai un fils palestinien »

Les tantes lui disent alors qu’en islam, une femme qui nourrit cinq fois un bébé au sein devient sa seconde mère. « J’ai été très touchée, confie-t-elle. Évidemment, je ne remplacerai pas sa mère, mais maintenant, je peux dire que j’ai un fils palestinien. »

« Au petit matin, je devais rentrer chez moi, continue Ola. Les tantes étaient perdues, comment allaient-elles le nourrir ? Elles avaient besoin de volontaires. J’ai posté un message dans le groupe Facebook de la Leche League (une association de mères pro allaitement, ndlr) et mille mères m’ont répondu en deux heures qu’elles étaient prêtes à venir à l’hôpital. Juives, palestiniennes, arabes israéliennes, peu importe qui elles sont et qui est cet enfant, elles ont toutes dit oui ». Ola ne manque pas d’humour, elle qui précise : « Je suis sûre que si j’avais fait cette demande sur un forum ouvert, la moitié du pays aurait répondu présent. »

Après cet épisode, l’un des oncles s’est approché d’Ola pour lui dire qu’elle était comme une sœur pour lui à présent. D’autant qu’Ola n’a pas chômé, elle est revenue l’allaiter le samedi et le dimanche suivants.

Depuis, l’enfant est rentré chez lui, auprès de sa grand-mère et d’une autre tante allaitante.

Lire aussi :
Enfin un congé maternité unique ?
Après l’accouchement place à la remise en forme !
Des femmes au pouvoir !

Suivez notre actualité sur notre page Facebook

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s