Ces Mamans d’amour qu’on oublie souvent

le

Ce dimanche 28 Mai 2017, on célébrera la fête des mères en France. Ce jour est l’occasion pour les enfants, comme cela se fait, de rendre hommage à leurs mères à travers des cadeaux, des témoignages d’amour et d’affection.

Seulement, être mère n’est pas uniquement d’ordre biologique. Plusieurs femmes n’ont pas la possibilité d’enfanter et connaître la joie d’être maman. Pourtant, ces dernières ont un instinct maternel et une affection à l’égard de leurs enfants adoptifs, leurs neveux et nièces, ou simplement leurs « enfants de cœur ».

Nous avons rencontré deux d’entre elles qui se sentent néanmoins concernées par ce jour spécial. Elles nous ont livré leurs témoignages anonymement, non sans être émues à l’approche de la fête.

Nanou, 50 ans : « La vie ne m’a pas donné de chance quant au bonheur de mettre au monde des enfants. Mon parcours de combattant pour être maman s’est révélé infructueux ; même après plusieurs années passées en Pma (ndlr : procréation médicalement assistée) et beaucoup de prières. Malgré cet absence d’enfant dans ma vie, j’ai l’immense bonheur d’entendre chaque année « bonne fête Maman ». En effet, suite au décès de ma sœur il y a 7 ans, j’ai obtenu la garde de ses deux enfants. Ils étaient tout-petits. Depuis, je m’en occupe comme si c’étaient mes propres enfants. Qu’est-ce-que je dis ? Ce sont les miens. »

Lisa, 35 ans : « Mariée depuis quelques années maintenant, les médecins m’ont déclarée infertile avec quasiment aucune chance de pouvoir tomber enceinte. Toutefois, depuis que je suis petite, j’ai toujours aimé la présence des tout-petits chez moi. J’organisais des pseudos mini-camps de vacances, des classes d’école dans notre jardin pendant les grandes vacances, ainsi que des jeux et autres activités de divertissement. Au fond de moi, j’ai toujours été un enfant. Aujourd’hui, tout cet amour, je le retransmets à mes neveux chéris, fils de mon frère aîné. C’est donc le même sang qui coule dans nos veines. Le jour de la fête des mères, ils m’offrent de jolies roses et des dessins. Je me contente de cela pour l’instant sans beaucoup me plaindre. En me disant qu’un jour peut-être, j’entendrai ce miracle de la vie. »

Dimanche prochain sera donc aussi une occasion pour encourager ces femmes et leur rendre un hommage.

Bella A. Thiam

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s